CAR NOUS NE SOMMES MÊME PAS CURIEUX DE VOIR DANS QUEL ÉTAT RESSORTIRA L’UNIVERS APRÈS AVOIR ÉTÉ SECOUÉ DANS NOTRE SHAKER

Poésie

rocco si le vent chaud

je me rappelle de ça un jour le soleil s'est levé égrillard il a posé tous ses rayons sur les tétons de ma mère une moitié sur chaque je crois j'avais bien sûr vu les regards des hommes sur ma mère j'avais vu le frétillement de l'eau sauvage quand ma mère y glissait son corps nu j'avais vu comment le ciel se penche pour essayer d'apercevoir entre ses fesses mais là le soleil y allait tellement fort que je crois que ma mère a eu l'orgasme trop violent quand elle a jeté sa tête en arrière que ses cheveux ont fouetté le mur elle a eu une fin de cri terrifiante pour un enfant de quatre ans que j'ai tendu instantanément mes petits bras pour la sauver du précipice de la jouissance inconsciente elle m'avait bien lu des histoires salaces de nymphes serrées par des satyres surmembrés mais là c'était ma maman aux prises avec cette surpuissance naturelle dont je redoutai qu'elle ne se rende compte de son agression vraisemblablement mieux tolérée par des géantes rouges que par la peau douce de celle qui reste après toutes ces vicissitudes célestoterrestres ma femme de préférence  

Derniers textes

Derniers commentaires

  • .

    Stecha.old 02.06.2015 08:03
    RE: .
    La confiture à poète c'est la tendresse du monde ou la crème de la Ligoudille.

    Lire la suite...