CAR NOUS NE SOMMES MÊME PAS CURIEUX DE VOIR DANS QUEL ÉTAT RESSORTIRA L’UNIVERS APRÈS AVOIR ÉTÉ SECOUÉ DANS NOTRE SHAKER

Falot
Je suis depuis la grande tremblette
On a tout essayé
Sur moi en moi 
Médecins charlatans magiciens décocteurs
Tousse ont donné leur meilleur dans l'espoir de se glorifier à me guérir
Un jour ma mère a dit ça suffit
On a viré cette engeance 
Ma mère a dit Tu n'auras plus que mes mains et ma langue
Ma mère a des mains d'albâtre 
Elle les frotte sur moi comme pour me cuisiner
Sa langue a une souplesse jamais observée chez une langue humaine
Mais jamais elle ne l'utiliserait sur ma peau
Langue de mots
Elle m'a toujours beaucoup parlé c'est sa manière
Elle ne m'a jamais lu d'histoires
Elle me disait elle son père son grand-père un peu moins sa mère encore moins le père de sa mère
Ce n'est pas la vérité ce que je te dis
La vérité c'est pour les gens morts
Je veux te donner l'élan mon fils 
Celui qui mène aux étoiles de poudroiement
Tu n'es mon fils destiné qu'à ça
[Je peux vous dire que si elle avait su la disgrâce de ces étoiles qui ne poudroient que de très loin jamais elle n'y aurait projeté son unique]
 
 
 
 

Vous devez être un utilisateur enregistré du site pour pouvoir commenter les articles

Derniers textes

Derniers commentaires

  • .

    Stecha.old 02.06.2015 08:03
    RE: .
    La confiture à poète c'est la tendresse du monde ou la crème de la Ligoudille.

    Lire la suite...